Étiquettes

, , , , , ,

En avril, j’avais évoqué la chenille de la mélitée du plantain, en pleine phase de recherche d’un endroit convenable pour se nymphoser. Depuis, les papillons ont émergé et la génération d’été des chenilles a fait son apparition

Des petits points noirs typiques

Les mélitées se caractérisent par des ailes jaunes à orangées parcourues de séries de taches sombres plus ou moins épaisses dessinant comme un damier irrégulier. Plusieurs espèces se rencontrent dans nos régions, avec souvent des variations des dessins ou des couleurs au sein d’une même espèce selon le sexe ou la localisation géographique.

Le papillon ailes ouvertes...

Le papillon ailes ouvertes…

...et ailes fermées

…et ailes fermées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous reconnaîtrez la mélitée du plantain, l’une des plus communes et présente partout, à la série de petits points noirs qui ornent la base des ailes arrière. Ces points noirs sont également visibles au revers des ailes, aux coloris plus contrastés. Les deux sexes sont semblables.

Papillon des bords de chemin

La mélitée du plantain est facile à observer quand elle butine les fleurs, de préférence jaunes, des prairies, des pelouses, des friches, des bords de route et de chemins forestiers. Elle fréquente surtout les milieux bien exposés et plutôt secs. J’observe les papillons de la première génération à partir de fin avril et ils disparaissent autour de la mi-juin.

La femelle pond ses œufs groupés sous les feuilles des plantains, presque uniquement le plantain lancéolé dans ma région. Les jeunes chenilles, aussitôt écloses, commencent à tisser des fils de soie qui au fil des jours constituent une toile de plus en plus grande et de plus en plus épaisse sous laquelle elles se tiennent bien à l’abri.

Une toile au bord d'un chemin

Une toile au bord d’un chemin

Deux générations annuelles

Ces toiles peuvent passer aux yeux des personnes non averties pour de banales toiles d’araignées. Si cette confusion est possible au début de leur tissage, leur épaisseur de plus en plus importante permet à l’œil averti de les reconnaître immédiatement. Un petit examen complémentaire valide l’identification : présence de chenilles sous ou sur la toile où elles aiment prendre le soleil, feuilles de plantain plus ou moins rongées sous la toile.

Une jeune chenille prend le soleil sur la toile, une autre se devine en dessous

Une jeune chenille prend le soleil sur la toile, une autre se devine en dessous

La chenille photographiée est encore très jeune. Elle ne mesure que quelques millimètres de long, et si elle présente déjà les appendices épineux protecteurs, sa couleur est brune et sa tête n’est pas encore rouge.

Ces chenilles vont se développer en quelques semaines, et donner des papillons qui apparaîtront dans le courant de l’été et disparaîtront avant l’automne. Cette seconde génération pondra les œufs d’où sortiront les chenilles qui passeront l’hiver dans leur toile et qui termineront leur croissance au printemps prochain.

 

Fiche d’identité : Mélitée du plantain (Melitaea cinxia), Lépidoptère Nymphalidé

Advertisements