Mots-clefs

, , , , , ,

… qu’est-ce qu’ils se racontent ? Pas grand chose, le lézard ayant le bec cloué et la couleuvre, bien élevée, ne parlant pas la bouche pleine ! En 27 ans d’observations assidues dans mon jardin, c’est la première fois que j’ai la chance de tomber sur une couleuvre verte et jaune en plein repas.

Une couleuvre curieusement immobile me mets la puce à l'oreille : elle m'ignore car elle est trop occupée à manger.

Une couleuvre curieusement immobile me met la puce à l’oreille : elle m’ignore car elle est trop occupée à manger.

Déglutition difficile

La photo a été facile à prendre car l’animal, très occupé par sa lente déglutition, n’a pas tenté de fuir. Il a même consenti à garder la pause de longues minutes. Le lézard, immobile, semblait mort, probablement étouffé par constriction. Il disparaissait lentement dans la gueule désarticulée de la couleuvre, entrainé par des mouvements alternatifs à gauche et à droite des mâchoires, les dents orientées vers l’intérieur de la bouche empêchant tout retour en arrière. Lassée de mon insistance, la couleuvre a fini par s’enfuir dans l’herbe haute pour terminer son repas tranquille.

Zoom sur la goulue qui semble avoir les yeux plus gros que le ventre.

Zoom sur la goulue qui semble avoir les yeux plus gros que le ventre.

Une voisine peu amène

La couleuvre verte et jaune fait partie des habitants permanents du jardin. Avec le lézard des murailles et le lézard vert, c’est le reptile le plus commun des environs. Elle habite dans les grosses fentes de la base de la spirale à insectes. Active de jour, je la croise régulièrement quand je tonds la pelouse bien sûr, mais aussi se chauffant sur les tuiles de l’appentis voire s’accouplant sur les graviers de l’allée.

C’est une teigneuse. Alertée de loin, elle s’enfuit discrètement. Surprise, elle se dresse et fait face, gueule ouverte et soufflant bruyamment. Si cette phase d’intimidation ne fait pas reculer l’adversaire, elle attaque pour mordre avec vigueur, lâchant difficilement prise. Mais la morsure, qui peut être douloureuse, est sans danger : elle ne possède pas de crochets à venin.

Accouplement de couleuvres vertes et jaunes dans l'allée du jardin

Accouplement de couleuvres vertes et jaunes dans l’allée du jardin

Auxiliaire précieuse

Les proies habituelles de cette couleuvre se recrutent parmi les petits mammifères : campagnols, mulots, musaraignes et même souris grises. Ce régime peut être complété par des oiseaux, des grenouilles ou d’autres serpents. Les jeunes sujets consomment surtout des lézards et des œufs, plus en rapport avec leur taille et leur force.

Les petits rongeurs, campagnols et mulots, étant favorisés par ma technique de jardinage sans travail du sol avec paillage et mulch permanents, inutile de dire que j’apprécie sa présence et que je lui pardonne quelques accès de mauvaise humeur, qui ne sont jamais allés jusqu’à la morsure.

 

Publicités